Bienvenue sur NuBIS, la bibliothèque numérique de la BIS

Accédez aux documents et collections de manuscrits, imprimés, estampes ou photographies numérisés de la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne.

 

Revenir au catalogue général de la BIS.

 

Exposition à la une

Portrait gravé de Rousseau sur un fond de manuscrit de la Nouvelle Héloïse
Rousseau, romancier malgré lui : Julie ou la Nouvelle Héloïse

En janvier 1761, lorsque paraît Julie ou la Nouvelle Héloïse, Rousseau a presque cinquante ans et sa notoriété est restée très discrète avant la publication retentissante, en 1750, du Discours sur les sciences et les arts. Rousseau n’est donc pas un auteur précoce et sa venue tardive au roman est d’autant plus paradoxale qu’il s’est fait connaître comme un contempteur des arts et des lettres. Qu’il y ait là un paradoxe étonnant, Rousseau l’ignore moins que personne. Comme pour excuser cette étrange inconséquence, Rousseau se décrit dans Les Confessions en romancier malgré lui, en proie à une forme de possession qui l’aurait invinciblement porté à donner corps à ses « chimères ». Ce furor poeticus qui aurait saisi Rousseau à peine arrivé à l’Ermitage l’aurait invinciblement détourné des œuvres philosophiques qu’il méditait depuis longtemps et auxquelles il souhaitait alors se consacrer entièrement. Mais en réalité, dans ce roman d’amour brûlant qu’est La Nouvelle Héloïse, la pensée philosophique, apparemment congédiée par le néo-romancier en proie aux chimères, ne cesse de faire retour, au point d’habiter la fiction de part en part. Conçu par Christophe Martin, auteur d'un récent essai sur le roman, le parcours proposé s’appuie sur les riches collections de la BIS qui, outre d’importantes éditions du roman, possèdent quelques fragments d’un document inestimable : le brouillon autographe de Rousseau.

À lire sur le blog

[Cycle École française de géographie] Initiations : les premiers cahiers d'excursion d'Emmanuel de Martonne

 

« À vingt et un ans, on peut refaire son éducation » affirmait en 1918 Emmanuel de Martonne (1873-1955) en rappelant qu'il avait décidé, au sortir de l'agrégation d'histoire et géographie (1895), de parfaire son éducation de Normalien littéraire féru de géographie par une formation canonique en sciences naturelles. Parmi les documents rendus publics grâce à une donation familiale, ses cahiers des années 1896-1899 attestent son application à cette tâche. Ils montrent également qu'il avait le souci de construire un point de vue distinctif de la géologie ou de la botanique, un regard géographique...

Publié le 26/01/2022 par Marie-Claire Robic

-->

Collections

  • Collection Sources de l'histoire de l'Université de Paris

    Sources de l'histoire de l'université de Paris

    Cette collection réunit des documents manuscrits, des ouvrages imprimés et des documents iconographiques, relatifs à l’histoire de l’Université de Paris du Moyen Âge au 20e siècle.
  • Collection Papiers d'universitaires et d'érudits

    Papiers d'universitaires et d'érudits

    Cette collection réunit des documents relevant de fonds d’archives privées, émanant d’universitaires ou d’érudits, entrés le plus souvent par don dans les collections de la BIS.
  • Collection Manuscrits Médiévaux

    Manuscrits médiévaux

    Cette collection donne accès à une part encore très modeste du fonds de manuscrits médiévaux, conservé à la BIS.

Accéder aux collections

Nouveaux documents

Accéder à tous les documents