Passer au contenu principal
NuBIS

Parcourir l'Europe

 

A divers titres tous les pays mitoyens de la France seront visités. Avant 1889 Vidal prépare Autour de la France, Etats et nations de l’Europe, et ce projet motive ses voyages. Les carnets montrent que ces visites à des pays voisins, mais différents, sont l’occasion de développer une curiosité multiple. Elle est partiellement politique pour l’Empire allemand et le Royaume d’Italie qui viennent de faire leur unité. La Suisse confédérale et multilingue est un modèle curieux. Le Royaume-Uni est insulaire et, loin d’être isolé, règne sur les mers et les océans, mais est agité par la question irlandaise. Les observations d’ordre social ne sont pas absentes : atmosphère des rues, marchés, pratiques religieuses, vie scolaire et universitaire. Vidal a des interlocuteurs, des informateurs, lit la presse : il cherche à saisir l’actualité.

Carnet [10] prise de vue 24. Le port d'Anvers.

Dans les décennies suivantes, les visites en Europe continueront pour d’autres motifs, notamment la participation à des réunions et congrès se tenant dans des grandes villes. Vidal, dont la notoriété s’est affirmée, rencontre des collègues, visite des bibliothèques et des musées, consulte des ouvrages, des cartes et des atlas. Les carnets retiennent ces informations diverses, et permettent de replacer Vidal dans un réseau de sociabilité universitaire. Mais les curiosités anciennes n’ont pas disparu : les intermèdes du temps académique donnent l’occasion de relever des scènes de rue, de constater les changements des capitales.

Sur le port d’Anvers il dessine l’appareil portuaire qui combine les voies ferrées de desserte, les grues hydrauliques et les bassins, comme s’il les observait depuis une tour. Il note les compagnies maritimes qui fréquentent Anvers, la composition cosmopolite des équipages. Ce port d’Europe a des liens avec l’ensemble du monde.

 

En août 1903, Vidal se rend en Europe centrale, aux confins des Empires austro-hongrois et russe. En Galicie (sur la carte des religions au nord-est, entre Cracovie et Lwow) la mosaïque ethnographique et religieuse est complexe. Dans cette Europe rurale il est attentif aux genres de vie des paysans, à la forme de leur habitat, à leurs rapports avec les grands propriétaires terriens.

Atlas général Vidal-Lablache, carte des religions en Europe Centrale. Une mosaïque ethnique et religieuse.
Carnet [23] prise de vue 18. Une ferme-auberge en Galicie.