Passer au contenu principal
NuBIS

Pour une nouvelle géographie

 

Ayant choisi précocement d’orienter son magistère vers la géographie, et à la différence de certains de ses contemporains, Vidal partage l’ambition savante qui anime une partie de la haute administration universitaire pour qui le système allemand constitue le modèle à suivre. Depuis Nancy, il participe à cette série d’enquêtes sur l’organisation de la science et du haut enseignement dans le Reich, en consultant la documentation scolaire et universitaire, en parcourant ses grandes villes universitaires, en rencontrant quelques-uns des géographes connus à l’époque : Oscar Peschel (1826-1875), à Leipzig, Richthofen, à Berlin. Le carnet [4] rassemble ainsi, lors d’un voyage que Vidal a dû effectuer en septembre 1874, informations, notes sur des conversations, appréciations sur le système… et sur le personnel académique que Vidal a croisé.

 

Carnet [4] prise de vue 84.

« Peschel est l’homme le plus important auj. ds
l’enseignement géogr. en Allem. — Kiepert, habile
dessinateur, n’a pas le don d’enseigner — Bastian,
esprit confus (importance de son musée ethnologique) »

 

 

Au passage, il dresse quelques descriptions, évoque monuments et paysages urbains, souligne l’intérêt des musées, relève des débats dans la presse. En définitive le carnet apparaît comme une mission de renseignement sur la vie savante germanique, qui n’a semble-t-il pas été publiée, contrairement à d’autres, telle celle de l’historien Gabriel Monod (1844-1912).

Article sur Elisée Reclus, Journal officiel de la République française, Bibliothèque nationale de France.
Mention dans le Carnet [5] d'un article de Paul Vidal de la Blache sur Elisée Reclus (voir ci-contre).

Ses références précoces à Elisée Reclus (1830-1905) et à Karl Ritter (1779-1859) dans le carnet [5], montrent que Vidal s’inscrit dans des continuités. Mais en travaillant lentement, en mûrissant son œuvre pour produire du nouveau, se lit une volonté, une conscience même que révèle puissamment le récit à la première personne dans lequel il relate sa prestation devant l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, prélude à une candidature malheureuse (carnet [19], 1896). Vidal y présentait une remarquable étude sur les « voies de commerce dans la géographie de Ptolémée », qui associait à la critique textuelle une géographie historique et une cartographie intégrant la matérialité des produits, des lieux et des circuits d’échanges.

Si cette ambition savante n’est pas appréciée par l’Académie, ses grands articles des Annales de géographie, qui intègrent largement des références allemandes, le font connaître dans le champ universitaire, et la parution du Tableau lui ouvre le succès public. Vidal se permet alors d’ouvrir deux chantiers nouveaux qui ont fait la réputation de ce que l’on dénomme alors « l’école française de géographie ». Pour lui, il s’agit des Principes de géographie humaine, projet dont les traces écrites sont multiples dès le début du siècle, manifestant que Vidal a été animé pendant près de deux décennies par cet objectif. Ainsi le carnet [32] (où figure le titre Les principes de la géographie humaine), et les carnet [29] et carnet [33], avec leurs dessins et leurs observations minutieuses des musées ethnologiques, montrent l’intensité de son intérêt aux genres de vie, milieux, culture matérielle.

Carnet [32] prise de vue 2. On y lit le titre Principes de la géographie humaine et une ébauche de plan.
Carnet [32] prise de vue 3. Vidal travaille en deux temps : d'abord au crayon de papier, puis à l'encre pour fixer ses idées.

Il s’agit aussi dès les années 1907-08 (carnet [29]), de produire une œuvre collective dont Vidal dresse le plan et la liste des auteurs : « Vidal, tel Dieu le père, avait partagé le monde entre ses disciples, en commençant par les plus anciens », dit amèrement Raoul Blanchard (1877-1965), qui rêvait d’Europe et reçut en partage, pour cette Géographie universelle, une portion d’Asie, mineure.

« France Gallois
NW Europe Demangeon
Europe centrale Martonne
Europe méridionale Brunhes
Europe du Nord Camena
***
Asie N et centrale Camena,
Raveneau Asie occidentale Maurette
Asie orientale Sion
***
Afrique du Nord Bernard, Vacher
Centre et Sud Blanchard
***
Amérique du Nord Margerie,Baulig
Amérique centrale et [ ?] méridionale Musset, Denis
***
Australie Privat-Deschanel
Polaires Zimmermann
__________________________
Alpes
Colonies
Mers adjacentes. »

Carnet [29] prise de vue 96.