Passer au contenu principal
NuBIS

Du carnet à la publication

Comme Paul Vidal de la Blache, Emmanuel de Martonne note et croque dans ses carnets des éléments qui lui servent a posteriori dans des publications scientifiques. Qu'il s'agisse de compte rendus élaborés peu de temps après l'expédition ou d'articles et d'ouvrages publiés des années après, il puise dans ses carnets la matière première nécessaire à la rédaction. Le matériau récolté sur le terrain roumain, les descriptions, les observations et les ébauches d’explication sont ensuite retravaillés au retour des excursions. Il en résulte des articles et des ouvrages qui constituent le canal habituel de diffusion des résultats de la recherche académique française. Ce matériau est sans cesse réutilisé pour être reprécisé, confirmé, affiné.

Carnet [16], « Pan. De Dealu Brustur vers SE E et NE continuation A p. 6 explication p. 5’ ». Lire la transcription.

On constate que le croquis du carnet [16] a été repris dans la publication des résultats scientifiques de l'expédition quasiment à l'identique : la seule différence réside en l'absence des brèves indications inscrites, dans la version publiée, signalant des repères géologiques (t pour Trias) et des repères de surfaces d’érosion (II).

Dans cet article sans illustration paru dans les Annales de Géographie en 1922, Emmanuel de Martonne décrit l’organisation exemplaire de l’Institut de géographie de Cluj, souligne l’importance pour les étudiants d’aller sur le terrain observer les formes de relief et rappelle les acquis méthodologiques des grandes excursions qu’il a dirigées en Roumanie en 1921.

La géographie universelle, Tome IV, Europe Centrale, 1931, Bibliothèque de l'Institut de Géographie.
Emmanuel de Martonne, "Enseignement et excursions géographiques en Roumanie [compte-rendu]", Annales de Géographie, 1922.

Dix ans après son terrain de 1921, Emmanuel de Martonne réutilise, entre autres, ses carnets de notes pour rédiger la somme que constitue le Tome IV sur l’Europe centrale de la Géographie universelle. Par exemple, pour élaborer la carte régionale de synthèse page 775 (figure 180 intitulée « Structure de la plate-forme moldave au 1 :2500000), il remobilise pour la petite zone de Cernauti-Hotin (coin nord-ouest de la carte) des résultats récoltés sur le terrain et inscrits dans le carnet [16] aux pages 17 et 18 (numérotation d' Emmanuel de Martonne).

Figure 180 - Structure de la plate-forme moldave dans La géographie universelle, Tome IV, Europe Centrale, Bibliothèque de l'Institut de Géographie.