Université, distribution des prix. L'an mil sept cent quatre-vingt douze, le troisième jour du mois d'aout, l'an quatriême de la liberté. En présence des députés de l'Assemblée nationale, du Directoire du département et du corps municipal René Binet, ancien recteur et professeur de rhétorique au collége du Plessis, faisant les fonctions de recteur l'université de Paris assemblée dans la salle extérieure des écoles de Sorbonne, pour la distribution solemnelle des prix fondés dans son sein provenant: °1 d'un legs de Louis le Gendre, chanoine et sous-chantre de l'Eglise de Paris, appliqué à cette destination, du consentement des héritiers, par arrêt du 8 mars 1746 °2- d'une donation de Charles Coffin, ancien recteur de l'université et principal du collége de Dormans-Beauvais °3 d'un legs de Bernard Collot, chanoine-honoraire de l'Eglise de Paris, et ancien professeur-emérite de l'université, cette dernière fondation pareillement confirmée par arret du 29 mai 1758 après avoir entendu la harangue prononcée par Joseph François-Marie de La Place, professeur d'humanités au collége de Louis-le-Grand proclame, dans l'ordre suivant, les athlètes qui ont mérité les couronnes, ou qui en ont approché

Contenu

Aide
En cas de difficulté de téléchargement, cliquer sur le bouton droit et enregistrer le fichier Téléchargez le pdf

Métadonnées de contenu

Titre

Université, distribution des prix. L'an mil sept cent quatre-vingt douze, le troisième jour du mois d'aout, l'an quatriême de la liberté. En présence des députés de l'Assemblée nationale, du Directoire du département et du corps municipal René Binet, ancien recteur et professeur de rhétorique au collége du Plessis, faisant les fonctions de recteur l'université de Paris assemblée dans la salle extérieure des écoles de Sorbonne, pour la distribution solemnelle des prix fondés dans son sein provenant: °1 d'un legs de Louis le Gendre, chanoine et sous-chantre de l'Eglise de Paris, appliqué à cette destination, du consentement des héritiers, par arrêt du 8 mars 1746 °2- d'une donation de Charles Coffin, ancien recteur de l'université et principal du collége de Dormans-Beauvais °3 d'un legs de Bernard Collot, chanoine-honoraire de l'Eglise de Paris, et ancien professeur-emérite de l'université, cette dernière fondation pareillement confirmée par arret du 29 mai 1758 après avoir entendu la harangue prononcée par Joseph François-Marie de La Place, professeur d'humanités au collége de Louis-le-Grand proclame, dans l'ordre suivant, les athlètes qui ont mérité les couronnes, ou qui en ont approché
Autre titre : Palmarès du concours général. 1792

Source

Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne, cote : U 3= 6. Pièce 47

Description

Copie du texte publié à Paris, chez Antoine Seguy-Thiboust, en 1792
Palmarès du concours général pour l'année 1792

Auteur

Date

Type

Format et exemplaire

[12] p. in-fol
Dans un recueil de 48 pièces imprimées ou manuscrites

Lieu et siècle d'édition

Langue

fre

Sujet

Concours général -- 18e siècle -- Ouvrages avant 1800

Identifiant

ark:/15733/14d3

Droits

Collections

Université de Paris (1215-1794) ., « Université, distribution des prix. L’an mil sept cent quatre-vingt douze, le troisième jour du mois d’aout, l’an quatriême de la liberté. En présence des députés de l’Assemblée nationale, du Directoire du département et du corps municipal René Binet, ancien recteur et professeur de rhétorique au collége du Plessis, faisant les fonctions de recteur l’université de Paris assemblée dans la salle extérieure des écoles de Sorbonne, pour la distribution solemnelle des prix fondés dans son sein provenant: °1 d’un legs de Louis le Gendre, chanoine et sous-chantre de l’Eglise de Paris, appliqué à cette destination, du consentement des héritiers, par arrêt du 8 mars 1746 °2- d’une donation de Charles Coffin, ancien recteur de l’université et principal du collége de Dormans-Beauvais °3 d’un legs de Bernard Collot, chanoine-honoraire de l’Eglise de Paris, et ancien professeur-emérite de l’université, cette dernière fondation pareillement confirmée par arret du 29 mai 1758 après avoir entendu la harangue prononcée par Joseph François-Marie de La Place, professeur d’humanités au collége de Louis-le-Grand proclame, dans l’ordre suivant, les athlètes qui ont mérité les couronnes, ou qui en ont approché », Bibliothèque Numérique de la Sorbonne, consulté le 29 novembre 2022, https://nubis.univ-paris1.fr/ark:/15733/14d3